A thousand splendid suns

Les troupes françaises vont bientôt quitter l’Afghanistan. Une grande page dans Le Monde daté du 31.1. consacré au sombre avenir de ce pays – (http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/01/30/afghanistan-reconnaitre-l-impasse_1636465_3232.html) – article de Serge Michailof – et je viens de terminer le livre de Khaled Hosseini « Mille soleils splendides » (« strahlende Sonnen » en all.).

Ce cadeau (en V.O.) de Noël (merci E.) est devenu un « page-turner » pour moi.  Toutefois moins pour l’écriture, le style, parfois très stéréotypé, genre littérature de gare* – et davantage pour la description « de » ou plutôt pour la charge « contre » la condition des femmes en Afghanistan.

* ….Laila is struck again by how beautiful he is, the perfect curve of his forehead, the slender muscles of his arms, his brooding, intelligent eyes... »

Le livre retrace l’histoire /le destin de 2 femmes (cela ne vous évoque pas un parallèle avec les « Cerf-volants de Kaboul » (2 hommes..)?) dans l’Afghanistan entre les années 60 (toutefois l’histoire débute vraiment en 1974 pour l’une d’elle – Mariam) et 2003 – Les 2 femmes sont mariées au même homme. Occasion pour Hosseini de nous faire, parfois avec de belles ellipses, une histoire du pays (schématique et observée par les 2 héroïnes – donc sans analyse), les dégâts de la /des guerre(s), les violences** faites aux femmes. Le lecteur sent que les descriptions, les scènes « choc » qui parsèment le livre ont été puisé dans les récits (vrais/réels) de dizaine de femmes – les deux héroines deviennent ainsi les représentantes de TOUTES les femmes afghanes sous le joug des Taliban***….ce qui donne peut-être une surcharge émotionnelle parce que quasiment TOUT leur arrive.

** La version anglaise de chez Bloomsbury rajoute une petite liste de suggestions de lecture pour aller plus loin – et quelle n’était ma surprise on cite le formidable et effrayant livre de Roddy Doyle « The woman who walked into doors » et rajoute également « Les hirondelles de Kaboul » (Y. Kadra) que j’ai également bcp aimé dans le passé. Je suis tout à fait d’accord avec ces suggestions.

*** « ….told me , kind of casually, a story about a woman he had seen beaten by a Taliban official on the street….In telling the story he used a rather grisly if colorful expression. He said he beat her until her mother’s milk leaked out of her bones…. » (extrait d’un discours tenu par H. en 2007) – j’en tremble encore maintenant)

En conclusion: une bonne histoire qui remue, dont l’écriture n’était pas très satisfaisante pour moi, mais que je ne pouvais pas lâcher, malgré une fin un peu faiblotte…

___________________

« Mariam lay on the couch, hands tucked between her knees, watched the whirlpool of snow twisting and spinning outside the window.  She remembered Nana saying once that each snowflake was a sigh heaved by an aggrieved woman somewhere in the world.  That all the sighs drifted up the sky, gathered into clouds, then broke into tiny pieces that fell silently on the people below.  As a reminder of how people like us suffer, she’d said.  How quietly we endure all that falls upon us.”

_____________

Ce qui me rend sympathique et cohérent l’auteur Khaled Hosseini – c’est qu’il a créee une fondation qui s’est fixe le but de trouver un toit aux familles afghanes réfugiées, du travail, des écoles pour les enfants …..www.khaledhosseinifoundation.org

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s