Le drôle, le sage & Pieter B.

« Pieter Bruegel – Hymne à la vie paysanne» – un livre de Sophie Rossignol dans les Editions A’Propos, 63 pages, 12€.

« D’une plume alerte, Sophie Rossignol » (professeur de lettres et diplômée de l’Ecole du Louvre) « nous offre une étude claire de l’œuvre de Pieter Bruegel, et une réflexion sur ce grand peintre humaniste de l’Europe du Nord … » (4e page de couverture).

Un livre qui tombe à pic. Comme chaque année nous rencontrons sur des cartes de vœux les représentations des tableaux de ce maître flamand (né entre 1525 – 30 / mort en 1569) dont le nom possède de différentes orthographes – Bruegel, Brueghel, Breughel, Brueghels). Les librairies n’hésitent pas non plus de nous offrir tous les ans bon nombre de monographies (Le site Web de Chapitre.com en cite une quarantaine – cette année notamment un très beau livre de Larry Silver connu pour son ouvrage sur l’autre illustre : Jerôme Bosch). Fin 2011, nous aurons même le plaisir d’avoir un film sur les écrans des cinémas en France qui a trait avec Bruegel : « The Mill and the Cross – Bruegel, Le Moulin et La Croix » dans lequel le fameux tableau du peintre « Le Portement de Croix » prend vie (voir 2 photogrammes).  (http://enchantedserenityperiodfilms.blogspot.com/2011/03/mill-and-cross-2011.html)

 

Ce livre tombe donc vraiment bien pour moi, puisque je ne connaissais pas bien l’œuvre de ce grand artiste. L’ouvrage est rythmé par des repères chronologiques (« Vie personnelle/ évènements culturels et politico-économico-sociaux »), décrit dans des encarts (« à propos » ) le contexte historique, social et artistique de l’époque (p.ex. « Les Pays-bas au XVIIe siècle » ou « La question religieuse aux Pays-bas »), analyse des oeuvres choisies (« Arrêt sur image »), pousse plus loin les réflexions et interrogations sur un thème (« Approfondir ») – et nous propose à la fin du livre une petite bibliographie (le dépôt égal ayant eu lieu en septembre 2009 les lectures proposées s’arrêtent en 2008).

C’est peu dire qu’on se sent plus intelligent après la lecture (dans mon cas en 4 « séances ») et surtout piqué de curiosité. J’ai ressenti une envie de passer à un livre avec des illustrations plus grandes pour mieux voir, observer les personnages (p.ex. dans les tableaux « La Conversion de Saint Paul » ou « La prédication de saint Jean-Baptiste », envie surtout de voyager pour voir les originaux à Bruxelles, Anvers et notamment Vienne (Kunsthistorisches Museum).

On recense aujourd’hui une cinquantaine de tableaux – et comme le dit Sophie Rossignol dans son chapitre « La dynastie Brueghel et les problèmes d’attribution » :  « la succession d’artistes sur plusieurs générations, l’ainé des enfants portant souvent le même prénom que son père, ne facilite pas les questions d’attributions. Surtout lorsque les fils organisent la copie en série des œuvres à succès de leur illustre ascendant…. » Ainsi il existerait vingt-quatre copies de l’ « Adoration des Mages dans la neige » « respectueuses de la composition générale mais présentant des variantes importantes en particulier dans l’usage des couleurs et le traitement de la neige… » (p.61/62)  ….

C’est que Pieter B. était un grand maître qui « passé maître dans le travail des blancs,….acquiert ainsi sa réputation de peintre de l’hiver, réitérant le succès de ce chromatisme hivernal à de multiples reprises, dans….ou encore « L’adoration des Mages dans la neige », premier tableau où il neige vraiment dans l’histoire de la peinture occidentale » (p.56).

Je pourrais en citer des passages entiers de ce tout petit livre dense et aéré en même temps, écrit d’une langue simple, donc agréable à lire, pédagogique et allant rapidement à l’essentiel. Par ailleurs, il donne envie de feuilleter les autres livres du catalogue de apropos (p.ex. Cranach, Bonnard ou Mantegna, dans mon cas).

Si on me demandait, je donnerai avec plaisir une Note de 4/5 (je ne donne pas 5/5 parceque l’excellence du texte aurait nécessité un format plus grand des tableaux reproduit (iconographie en soi très bien rendu des couleurs, mais un peu petit pour un vieux comme moi). Heureusement il y a pour compléter des sites comme http://www.pieter-bruegel.com/salles/salle5.htm

Enfin, un grand merci aux agents littéraires (http://www.les-agents-litteraires.fr) qui ont demandé aux Editions A’Propos (www.editions-a-propos.com) de m’envoyer un exemplaire.

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s