Exercice politico-étatique

Pierre Schoeller (réalisateur remarqué de « Versailles » que  j’avais moyennement aimé) aux manettes (scénario et musique en plus), les frères Dardenne (co-producteurs) et parmi les acteurs : Olivier Gourmet, Michel Blanc, Laurent Stocker et Zabou Breitman (ainsi que Didier Bezace dans une courte séquence éblouissante) pour une plongée intelligente et à 100 à l’heure dans le monde de la politique. Aussi pour assister à un road-show sur la difficulté/l’impossibilité  de rester soi-même ou fidèle à ses idées dans un monde où le pouvoir prime. Le spectateur ne sait pas si les personnages sont de droite ou de gauche, finalement on s’en fout, ce qui compte dans ce film  ce sont les opérations de Com, la vie de chien d’un homme/femme politique, les jeux d’échecs de placement de pions aux postes clés.

Dialogues percutants, une scène onirique inaugurale (un rêve bandant au sens propre du terme), un début sur les chapeaux de roues (accident de car, visite du Ministre sur les lieux, séance radio – Fogiel -, la danse folle des DirCab, DirCom et autres tireurs de ficelles…le « travail sur le terrain »…, le « brassage du vent », les « démineurs » – nous (on était 5) aurions pu discuter pendant les heures et confirmation de tout ce que nous avons toujours imaginé sans jamais oser nous l’avouer.

Une scène d’accident qui nous prend par surprise dans ce film au rythme endiablé …et un homme qui dit à sa femme qu’elle ne l’aimerait pas si elle le connaissait (vraiment)… Vive le désenchantement.

Enfin, la bande son est farpaite. Ca ne va pas plaire à tout le monde : mais après une chanson de A. Souchon, le corps du Ministre (après la visite d’une morgue, une horde de journalistes, une revue de presse sur IPad ….réagit et rejette son maigre repas). – A un autre moment il y a un silence étourdissant…après des chants sardes déchirants….

Nous (donc 5 personnes) avons tous aimé et notamment salué l’absence de temps mort et la prestation exceptionnelle de l’épatant Olivier Gourmet.

Comment les hommes/femmes politiques voient-ils le film? Lisez l’interview – entretien intéressant de M. Rocard & N. Kosciusko-Morizet dans  Télérama de cette semaine (n° 3324 – page 43-49) – Oui cela m’arrive de lire ce canard (qui d’ailleurs m’a fait écouter l’excellent nouveau disque de Tom Waits (« Bad as me!! »)

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Exercice politico-étatique

  1. Yv dit :

    On en entend beaucoup parler, j’avoue être assez tenté, et puis j’aime bien M. Blanc et O. Gourmet. Si en plus ils en disent du bien dans Télérama : ils parlent aussi du dernier Tom Waits dans l’Express ! Oui, je sais, ce n’est pas plus glorieux de lire ce journal plutôt que Télérama, mais suite à ma participation au Prix ‘Express, j’ai un abonnement de un an !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s