Scintillation – Glister

Je viens de fermer le dernier livre de John Burnside*

Un livre coup de poing, parfois à la limite de l’insoutenable, mais porté par une langue riche, poétique rare et toutefois simplement fluide.

Occasion pour moi de saluer le travail phénoménale de la traductrice Catherine Richard – dont je vous recommande ses réflexions sur ses traductions de Alan Warner — où p.ex. la  « flabbergastation » devient « époustouflation » http://villavoice.net/2011/05/19/alan-warner-par-sa-traductrice/  — où son texte moins prosaïque dans la revue « Traduire » – n° 210 Négocier et signer un contrat de traduction littéraire – (www.sft.fr)  [Par ailleurs, comme nième aparté: les allemands doivent se « contenter » du titre anglais « Glister » – sachant toutefois qu’en effet le mot « glitzern » n’est pas loin….]

Le roman (thriller, conte horrible) fourmillant de références (littéraires et cinématographiques) quasi encyclopédiques et parfois glauques, anxiogènes,  d’une poésie étrange et musicale se passe à Intraville (refuge miséreux et sinistre des laissés-pour -compte), polluée, séparée – vive le capitalisme cynique moderne  –  de l’Extraville. Dans cette ville à l’abandon, des bandes d’enfants (de parents malades ou lâches) errent, jouent, cherchent une distraction des leaders (Peter Pan n’est pas loin) dans l’ombre d’une usine abandonnée et des forêts mystérieuses. Des jeunes disparaissent, fait couvert par un vieux policier (John Morrisson) – c’est de son point de vue que le roman commence avant d’alterner magistralement et hypnotiquement les narrateurs et/ou la 1ère et la 3e personne). Le narrateur principal c’est  Leonard (un jeune de 15 ans) dévorateur de livres de grands auteurs et de films (une sorte de « locusta bibliophilae ») que nous accompagnons longuement et qui va chercher à résoudre l’énigme et jouer un rôle clé dans la partie la plus dure et violente du livre (âmes sensibles s’abstenir des pages scintillantes 173 – 193).

L’histoire est « déconcertante » et « éclaire les possibilités infinies du roman » (Irvine Welsh dixit à la 4é de couverture) mais d’une richesse formidable.

« ….puis il trouve, et ce n’est rien, ou plutôt de la lumière, non pas une lumière mais la lumière, juste une scintillation qui croît et forcit à mesure qu’elle l’encercle puis l’enveloppe jusqu’à ce qu’il se laisse entièrement glisser dans cette immense, magnifique blancheur. Et c’est paisible, à présent, paisible et un peu bête…. » (p. 192)

« ….un vieil album était ouvert sur une photo d’elle et de lui, quelque temps avant ma naissance, tous les deux souriants, un peu intimidés, peut-être, par la personne qui prenait la photo, avec le gris des arbres à l’arrière-plan, pas un  endroit que je connaissais, peut-être une photo de lune de miel ou un cliché pris alors qu’ils venaient se rencontrer, quand ils étaient heureux et que l’avenir se déployait devant eux comme une esquisse ponctuée d’enfants, d’argent et de bonheur… » (p. 213)

*(auteur écossais, récipient du prix Whitebread de poésie et dont l’éditeur français – Métallié – a déjà publié 4 livres (parmi lesquels « Un mensonge sur mon père » ).

Merci encore à Yves dont la critique m’avait donné envie de lire ce livre. http://lyvres.over-blog.com/article-scintillation-79970101.html

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Scintillation – Glister

  1. Yv dit :

    Merci pour le lien, et je partage absolument tout ce que tu dis sur ce bouquin sombre et dur. Et quelle écriture que j’avais déjà aimé dans Un mensonge sur mon père. Un roman loin des codes de facilité et de légèreté qui sont légions en ce moment.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s