Equateur/Ecuador – Carnet de voyage (11) – Rio Napo – 2 jours dans la forêt

Départ en pirogue (à moteur – 15 places) sur le Rio Napo. 1h 15 de tour sur la rivière jusqu’à notre Lodge.

Nous avons emmené des affaires pour deux jours, le bus prend des chemins mystérieux et nous le retrouverons 2 jours plus tard à 10 minutes de pirogue [surprise de voir d’un coup vers le soir notre chauffeur parmi nous. Alberto a une 60aine d’années et est d’une gentillesse extrême. Je m’entretiens souvent avec lui. Il est un peu mon abuelito (grand-père sage et plein d’humour)].

Nous passons devant un grand Lodge surplombant la rivière: http://www.casadelsuizo.com/esp/hotel.php

et commençons à rêver/déconner….Meuhh nooon….le nôtre ne sera pas comme ça (du tout, du tout). Non, le nôtre s’appelle « Runa Huasi« , une sorte d’annexe à « l’animal rescue centre « AmaZOOnico«  » (www.selvaviva.ec)  et très rudimentaire (pas d’éléctricité; par ailleurs, pour les repas (et pdj) il faudra prendre la pirogue (5min.)…). C’est donc l’avventura ….

Nous prenons nos chambres, ensuite déjeuner et assortis de bottes nous faisons notre première sortie dans la forêt. Rencontre avec des singes récemment sortis du Animal Rescue Center, passage devant certaines cages (peu reluisantes) avec d’autres singes, des oiseaux et même un léopard. Tristes tropiques (« no es bueno »! ….On avait l’impression (peut-être injustifiée) que ces animaux y étaient parqués pour permettre aux touristes de voir la faune décimée (chassée par l’homme et les industries pétrolifères et agricoles qui laissent des traces béantes dans cette forêt en vrai danger).

Dîner (encore une fois par pirogue) – et bonne nuit très tôt finalement.

Le lendemain pdj en pirogue. A. est malade (finalement une bonne moitié de notre groupe aura été un peu dérangé pendant une journée environ…) et ne participe pas à notre 2e sortie (un peu plus longue) dans la forêt.

Nous nous baladons encore une fois dans la forêt, admirons l’ingéniosité de la nature (les plantes qui vivent des plantes qui vivent …. et nourrissent les insectes qui elles….sont mangé par…), humidité, splash-squatch des chemins, recommandation de ne pas quitter le chemin, de ne pas se pencher contre un petit arbre (on ne sait jamais ce qui pourrait tomber d’en haut, ou être sur la branche si rigide à priori, mais qui pourrait en fait être….

Déjeuner tardif au lodge central du Animal Rescue Center et retour à nos cases…A. toujours pas en forme. Il commence à pleuvoir – et je lis un peu.

Le soir nous réussissons un dîner « chez nous » dans notre Case Centrale, à la lumière de bougies, bcp de bière….sympatico…. ça fait plaisir de parti comme ça avec une bande de copains….

Finalement les deux jours étaient assez dans cet environnement un peu oppressant, hostile même et pas très confortable finalement.

Je vais devoir relire mon Conrad pour retrouver un peu de la magie qu’avait exercé à l’époque la « jungle ». J’ai hâte de retrouver les hauteurs, Banos et Cuenca.

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Voyages, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s