Equateur – Ecuador (2)

1. aout

Arrivé à l’aéroport de Quito, l’agence locale vient nous chercher avec un car et nous transporte sur les hauteurs de la ville qui s’étend dans une étroite vallée à la maison de notre guide, José Luis, qui se pointe 10 minutes après avec le reste du groupe en car (terminant une visite de la ville). Nous montons – acceuillis par nos amis comme des héros – dans le petit car qui sera desormais notre 2e maison pendant  18 jours.

Toutefois, avant de pouvoir partir pour le nord du pays il faut passer encore chez un dentiste. Votre serviteur avait perdu à l’aeroport de Panama, effrayé par les chiens de la douane à la recherche de drogue, une couronne….

Ainsi j’ai pu faire la connaissance de Dra. Juanita Fierro, Endodoncista (universidad de Sao paulo – Brasil) et amie de notre guide qui a bien voulu s’occuper de moi et intercaler un gringo dans son agenda …C’est ça ce que j’appelle des voyages interculturels. Soins parfaits – avec le sourire – dans un tout petit cabinet dans une arrière-cour d’une grande artère menant vers le nord, et information que je devais rapidement voir mon dentiste, puisque il y a des choses qui se trament…. (A la fin du voyage, pour notre grande fête chez notre guide, je la reverrais « ma » chère dentiste):

Après cet intermède, ravitaillement dans un hypermarché de la banlieu de Quito (occasion pour José Luis de nous faire comprendre que l’Ecuador n’est pas du tout un pays en voie de développement…..)…ma remarque, qu’on se croirait dans un mall américain ne lui plait pas : constatons qu’il faudra composer avec une sensibilité hénorme…..

Environ 2 heures de route sur la panamaricana direction Otavalo (environ 45000 habitant, ville avec grand marché – et capitale de la rose) jusqu’à notre hôtel « Pueblo Viejo » à une petite dizaine de km de la ville:

http://www.hpuebloviejo.com.ec/eng/hotel.html

Une ancienne hazienda – sans cuisine véritable, ce qui nous oblige à reprendre le bus pour un « dîner en ville », en fait dans un « slow food » « La hacienda » – Café Délicatessen

http://www.touribarra.gob.ec/index.php?option=com_content&view=article&id=188%3Ala-haciendacafe-delicatessen&catid=31%3Arestaurantes&Itemid=119&lang=es

Pour nous, fraîchement arrivés et en retard d’acclimatation d’une journée (aussi bien au niveau de la hauteur – 2500m – et des papilles): sympa, sans plus.

Nous tombons raides morts au lit, mais sommeil agité : altitude (un peu de mal de crâne), décalage horaire….

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Voyages, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s