Avant l’aube n’est pas une daube

Les critiques parlent de ce film en citant Simenon et Chabrol. C’est peut-être un peu lourd comme « héritage », mais le 2e film de  Raphaël Jacoulot surprend positivement par son atmosphère et la finesse d’interprétation de Vincent Rottiers (étonnant en jeune homme qui n’a pas eu sa chance dans la vie). 

L’intrigue « policière » n’ a finalement pas bcp d’importance. Ce qui intéresse le metteur en scène, c’est de dérouler l’histoire d’un jeune en insertion sociale dans un hôtel de luxe perdu dans une vallée des Pyrenées enneigée (la neige est sale)… Un crime, un rapprochement (contre-nature) du monde ouvrier et de la bourgeoisie. Bacri joue du Bacri (en moins convaincant, même si les critiques disent le contraire), Sylvie Testut est une inspectrice étonnante, mais le rôle presque trop caricaturale (genre Colombo).

Moi je ne retiendrai de ce film qu’une ambiance  (assez ambigue et noir), et un Vincent R. intense, tout en intériorité, captivant… 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s