Tricots usés – bouche cousu

....Lorette Nobécourt (dans "L’usure des jours" – extrait tiré du Télérama 3083) 

"Lire, écrire, c’est coudre, un livre après l’autre , les morceaux d’une tunique fabuleuse, pour s’en aller, joyeuse, vers sa propre mort. Cette laine de mots, c’est sur son propre dos que l’écrivain la tond."  

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Tricots usés – bouche cousu

  1. isabelle dit :

    Waow ! quel beau poème tu as écrit , en réponse à un billet somme toute assez méchant ( j\’étais un peu de mauvais poil en l\’écrivant , j\’ai pu égratigner des amis sensibles ) merci, vraiment, il est superbe !par ailleurs, merci à Lorette , brebis géniale, on dirait … 🙂

    J'aime

  2. Bernhard dit :

    attention – ce n\’est pas moi qui l\’a écrit c\’est une belle chanson de Yves Jamaït ….("Quitte moi")…mais comme on dit en allemand il me parle droit du coeur et a trouvé les mots, en écho…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s