Storytelling (2)

Et voici dans la série Storytelling le N° 2 – là je parle d’un livre déjà évoqué et désormais dévoré qui est un pur petit bonheur
romanesque.

"La vie aux aguets" de William Boyd.


trouvé lors d’une de mes descentes à la bibliothèque de la ville de Grenoble ou
je fais mes emplettes au pif, au gré de mes envies, selon mon humeur…
L’auteur ne m’est pas inconnu (mais il m’avait d’antan un peu anglaisement
endormi avec ses "Nouvelles Confessions" et "Un anglais sous les
tropiques"), touteoifs là une nouvelle tentative de renouer avec ces
histoires de bio- et monographies inventées.

J’ai aimé le côté feuilletonesque de cette histoire d’une femme émigrée russe
qui devient espionne et raconte bcp d’années plus tard à sa fille sa vie de
mensonge. Roman d’espionnage, roman d’apprentissage, raconté par un
"storyteller" en grande verve… en toile de fond l’histoire peu
connue du travail de sape de la BSC (British Security Coordination) qui
clandestinement, et par tous les moyens (de com’), essaie de convaincre les USA
d’entrer en guerre contre l’Allemagne. Il y a une histoire d’amour, des 
histoires de réecriture du réel et de  mé-/désinformation comme dans
"Les Falsificateurs" de Bello….
Tout pour plaire et s’évader un peu de notre réalité. Et comme le montrent ces
quelques blogs de liseurs/liseuses – je ne suis pas le seul qui a pris du
plaisir (ce n’est toutefois pas un grand roman, inoubliable – il faut
vraiment le prendre comme un divertissement sans conséquence
)

Ce thème de la désinformation
ou de la manipulation des masses qui revient de façon récurrente dans les
réflexions des analystes de la vie médiatique apparaît bel et bien comme un
corollaire de la complexification de la réalité. Privée de sens, quelle société
sait se préserver du soupçon du secret ? La théorie du complot offre cet
avantage évident qu’il restaure du sens et de l’intentionnalité là où béait
l’incompréhension aveugle. Mieux vaut, à tout prendre, l’incrédulité que
l’ignorance.
 (Extrait d’une belle étude sur les romans traitant du désarroi de notre
époque privée d’outil pour se saisir du réel – dont "La vie aux
aguets". http://www.centrenationaldulivre.fr/IMG/pdf/DLL_mars_2007-2.pdf
– 
Etudes

http://www.leblogdeslivres.com/?2007/03/22/79-la-vie-aux-aguets-william-boyd

http://conjurationdeslivres.com/node/213

http://deslivresettout.blogspot.com/2008/04/la-vie-aux-aguets-william-boyd.html

 

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article a été publié dans Livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s