Mots à la pelle – Grains de lettres

Je me l’étais promis – je l’ai fait (ou comme dirait l’autre, noir ou métisse: « Yes I can, yes I will ») – pendant les vacances je voulais lire deux livres par semaine.
Recette:
On prend 6 livres dans la valise (deux de sécurité, pour le cas qu’un auteur vous lâche en pleine page) – Vous veillez à un bon équilibre entre introspection, inspecteurs et in- ou conspiration et tournez la p(l)age.
Lecture d’évasion: deux livres de Caryl Férey (« Utu » et « Haka » – des thrillers avec des policiers déglingués chez les Maories – en Nouvelle-Zélande, donc très loin de tout et donc très, très évasionistes – certaines descriptions dans ces livres pas aptes pour des âmes sensibles, tant la Morale prend un coup et festoye une violence parfois éruptive et « flabbergasting » (j’aime ce mot), m’ont donné envie d’y aller  un jour dans cette contrée.

http://www.polarnoir.fr/livre.php?livre=liv112

Ensuite on change pour le grave:  « Le Boulevard périphérique » de Henry Bauchau, dont je n’avais encore rien lu, mais étant consommateur lambda je me suis laisse tenter par le prix du Livre Inter décerné cette année à ce livre.
Ha! – pas drôle ce livre.  Anne l’a abandonné vers la page 100 (« …écriture désuète… il ne se passe pas grande chose »).
Alors chez moi c’était plutôt le contraire, comme quoi….. Ebloui j’étais de cette facilité confondante de sauter en une phrase d’une époque à l’autre et de pouvoir voyager dans la tête du « vieux narrateur » entre rdv avec la mort annoncée (de sa belle-fille) et ses interrogations sur l’amitié, la filiation, le sens de la vie, la mort inéluctable pur chacun de nous, l’urbanisme, les gens….
J’étais juste un peu « énervé » des métaphores chrétiennes. Un livre de toute façon qu’on peut (un jour je dirai peut-être même « doit ») lire et relire pour découvrir toutes les facettes.

http://www.radiofrance.fr/franceinter/ev/fiche.php?ev_id=309
http://www.leblogdeslivres.com/?2008/07/27/246-boulevard-peripherique-henry-bauchau&mod=1

Pour changer des « portes du périphérique » égrenées je suis retourné en Australie pour un roman dans la Série Noire de Gallimard « Sequelles » de Peter Temple. Mais il a beau avoir reçu un prix (Ned Kelly Award), être exotique pour un européen continental et n’être pas dépourvu d’un amour vache, je n’étais que moyennement captivé de cette histoire de aborigènes, pédophiles et autres criminels.

http://actu-du-noir.over-blog.com/article-16088775.html

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mots à la pelle – Grains de lettres

  1. isabelle dit :

    bonjour Bernhard !sympa de vous voir de retour !  j\’ai un Bauchau commencé, je n\’arrive pas à avancer , il est en plan …sinon, j\’ai vu hier soir sur Arte Charles Lewinsky, j\’ai très envie de découvrir ses écrits, le connaissez vous ? certainement j\’imagine, c\’est un germaniste bonne journée !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s