La Chine au fond de la Baie

THYPHON SUR HONG KONG (John Burdett)

Toujours en retard d’un
train au moins (n’est pas la France qui se réveille tôt qui veut), je ne
découvre qu’aujourd’hui un auteur qui arrive à faire ce que j’aime dans la
littérature – écrire des livres « borderline » qui ne sont ni
policiers, ni pamphlet politico-économique, ni des franches rigolades teintées
de violence, ni réflexion zen sur la vie – mais un peu de tout cela à la fois, dans une langue (bien traduite) alerte et humoristique.

John Burdett, un anglais
qui écrit un roman qui se passe au moment ou Hong-Kong s’apprête à passer de la
main des anglais à la Chine. Ce basculement vécu par un eurasien (l’inspecteur
Chan) qui est tiraillé entre l’occident et l’orient, dans le no-mans land des
services spéciaux, des triades etc… est décrit d’une manière réjouissante.

D’autres en parlent avec
plus de savoir – faire….J’ai bcp aimé les passages decryptant les différences entre nous les "bec blancs" et les asiatiques.

Je m’apprête
– illico presto- à lire les autres œuvres de cet auteur.

 
http://www.eurasie.net/webzine/Entretien-avec-John-Burdett-auteur.html

 http://actu-du-noir.over-blog.com/article-14193590.html

 http://fichesauteurs.canalblog.com/archives/2007/12/04/8358301.html

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article a été publié dans Livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La Chine au fond de la Baie

  1. Fab dit :

    J\’ai vraiment beaucoup apprécié en son temps Marguerite Duras qui nous avait sensibilisé à ce regard intermédiaire qui est celui de la rencontre de deux cultures.  La Chine progressivement s\’ouvre à nous certainement par le biais de la lecture et de la littérature, continent que nous découvrons progressivement !  Merci pour ces ouvrages cités à lire !

    J'aime

  2. Karoitsu dit :

    "passages décryptant les différences entre nous les "bec blancs" et les asiatiques"Je suis curieuse de lire cette étude comparative. Quelle est la conclusion ? Moi j\’ai ma petite idée : peu importe la couleur du modèle ; le mode d\’emploi qui l\’accompagne est toujours mal traduit.

    J'aime

  3. Bernhard dit :

    Je suis ravi de l\’intérêt que ces quelques lignes d\’un passeur de culture comme je le suis (aussi ) ont suscité.Burdett n\’est pas Marguerite Duras, il lui manque un pan de poésie et de brisure/blessure. Chez lui c\’est plutôt sur le mode mineur, plein d\’humour anglais – je suis en train de lire "Bangkok 8" – traduit par ailleurs par un autre traducteur (bizarre on dirait un autre auteur, une autre écriture) …mais de nouveau un policier eurasien (mère thailandaise, père américain, séjour prolongé en France (Paris)…"..à peu près deux hectares de chaire brune à louer pour autant de chair blanche. La rencontre de l\’Orient et de l\’Occident. Comment pourrais-je désapprouver alors que je dois mon existence à ce rapprochement? ……..2539 mai 17….de tête j\’ai calculé la date de l\’ère chrétienne. Les farangs n\’aiment pas qu\’on leur rappelle que nous avons cinq siècles d\’avance sur eux."Voilà le ton, des petits pics ironiques entre qqs réflexions plus profondes …Le vénin s\’insinue peu à peu et donne ensuite envie d\’en savoir bcp + sur la culture, ce pays …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s