Wonderful Town

Takua Pa est une petite ville du Sud de la
Thaïlande. Depuis le passage du tsunami, elle a totalement changé de visage. Un
jour, un architecte arrive en ville. Il loge dans un petit hôtel tenu par Na,
jeune femme au doux sourire. Une histoire d’amour naît (tout doucement – peut-être
une heure du film) entre eux et ceci n’est pas du goût de tous. La ville s‘est
trouvé un ennemi…des couacs se font sentir, des questionnements, des signes de
violence d’abord, ensuite la violence (quasiment hors champ), et une image d’espoir
à la fin…

 On sort du film un peu « vague à l’âme »
– le triste sourire de l’actrice (non professionnelle) vous poursuit, mais vous
rentrez chez vous avec des images d’un beau pays (qui panse ses plaies) et la
certitude d’avoir vu enfin de nouveau un film qui sait raconter, qui ne se perd
pas dans des explications et dialogues à n’en plus finir, qui prend le temps (pas de montage vitaminé) , qui vous laisse de la
place pour «di-vaguer» et qui croit en la force de cette histoire
simple et pas gaie.

 Site du film:
http://www.wonderfultown-lefilm.com/

 
Je ne peux souscrire qu’à la remarque d’un
bloggeur :

un film
très bien ciselé, une image superbe, un scénario bien construit, et quelle
atmosphère ! indispensable à voir pour les cinéphiles (ceux qui ont aimé le
film les Ch’tis…il ne faut surtout pas y aller !!!!)

http://geckoosxapple.blogspot.com/…dais-qui-promet.html

 

Le réalisateur thaïlandais a construit son film par
bribes. Ne pas forcer le trait, ne pas brusquer le spectateur, simplement lever
le voile avec pudeur sur la vie des personnages. Il ne rentre pas dans le
détail de la tragédie qui les a affectés. Il ajoute ici une touche à
l’histoire, là un plan pour parfaire le tableau final. Il se contente de
dispenser suffisamment d’informations au spectateur pour que celui-ci comprenne
simplement leur douleur, rejetant au loin le pathos. Un parti pris qui pourrait
refroidir l’enthousiasme de certains spectateurs
– Je ne suis pas d’accord avec cette dernière phrase, pour moi c’était le contraire!

 http://www.sancho-asia.com/spip.php?article1769


 

 

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article a été publié dans Cinéma. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s