Tango – piano solo

Gustavo Beytelman
 
Ce pianiste argentin est passé à Grenoble ce soir.
 
Après notre voyage dans les terres lointains j’ai fait, à peine atteri, un nouveau voyage, celui-ci loin dans le passé. C’est Freddie P. qui m’avait fait découvir en 1981 à Paris le trio Beytelman-Mosalini (Bandonéon)-Caratini (Bass) avec une musique à la fois populaire et inelectuelle (savante?), bouleversante et sophistiquée (c’était dans la salle de concert des Halles), concert grisant de sensualité et de poésie.
 
Ce soir Gustavo était seul sur scène. Plus agé aussi, mais pas sage du tout. Il explore en solo quelques classiques, revus et corrigés par lui, avec des momentitos d’improvsiation, le piano devient un orchestre violent à lui tout seul
pour murmurer et chuchoter quelques instants après…Une bien belle soirée trop courte.

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article a été publié dans Musique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s