Une voix – une présence – Merci André Willms

Juste pour dire que la vie d’un traducteur le mène parfois au théâtre où le scribe qu’il est aussi, s’abreuve des mots qu’il aime et qu’il doit, lui , coucher à longueur de journée sur papier (ou écran), des mots là, prononcés, à haute voix, merveilleusement bien dits, notamment quand c’est le grand André Willms qui participe aux réjouissances.

Hier soir, ce grand acteur et metteur en scène, aurait pu réciter l’annuaire de téléphone, j’aurai été captivé.

"La mort d’Hercule" (d’après Les Trachiniennes de Sophocle – le titre à lui seul aurait fait fuir les Domènois, je paris – et pas qu’eux) dans une mise en scène limpide et simple de Georges Lavaudant.

Court, l’histoire que nous considérions aujourd’hui être à dormir debout (toutefois Lichas, Déjanire, Hyllos, Nessus et les autres avaient tant peuplé ma jeunesse), cette triste histoire d’un amour (doublement) trahi constituait une jolie contrebalance à toutes mes crises de "subprime" (quel auteur moderne fera de cette crise financière un drame qui 2000 ans plus tard resterait universel? – ou peut-être le Racines en herbe seraient-ils plus attiré par un dialogue à la Y. Reza teinté d’absurde entre Sarko et Kaddafhi??)

Merci André!

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Une voix – une présence – Merci André Willms

  1. Nath dit :

    Pari gagné. Tu commences à bien les connaître les Doménois. Suis plutôt partie avec l\’idée d\’aller voir le nouveau spetacle de Gad Elmaleh s\’il passe à Grenoble ou dans les environs. Moins intello, c\’est sûr, mais ça aérera mon neurone. Ca te (vous) dit ? Bises

    J’aime

  2. Bernhard dit :

    Ce sera pas de refus – il a suffisamment de doubles fonds et messages entre les ligens pour toucher même un "intello-ex-parigo" comme moi

    J’aime

  3. Karoitsu dit :

    "s\’il passe à Grenoble"tu crois qu\’il sait où ça se trouve? pourquoi pas un pestacle dans les massifs vosgiens tant qu\’on y est ou à Nagano tiens!

    J’aime

  4. TAYANA2 dit :

    Moi, j\’y serais bien allée, mais la campagne, c\’est loin des villes ! Ah, si les villes étaient à la campagne ! (Enfin pas tous les jours quand même). Biz des Chambarans !!!! Complètement au milieu des bois !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s